Publié le août 4, 2021
Par Marie Barthelemy

Quel est l’impact de la 5G sur l’environnement ?

Nos connaissances et compétences en matière de technologie et de communication ne cessent de progresser, si bien que nous entrons depuis quelques mois dans l’ère de la 5G. Alors qu’il y a quelques dizaines d’années nous étions contraints de communiquer par téléphone depuis un point précis dans notre logement ou notre lieu de travail, aujourd’hui nous emportons partout avec nous de véritables monstres technologiques : nos smartphones.

Si ces assistants de vie se montrent chaque jour plus perfectionnés et capables de prouesses, ils entraînent également des répercussions sur le plan environnemental qui ne peuvent être mis sous silence. Ainsi, une question mérite qu’on lui trouve une réponse, à savoir, quel est l’impact de la 5G sur l’environnement ?

Une consommation énergétique mieux pensée

La première chose à savoir sur la 5G, c’est qu’elle est nettement plus puissante en termes de débit que sa prédécesseure. En effet, le débit de données qui transite via la 5G est dix fois supérieur à celui de la 4G. Outre des pages internet qui pourront charger beaucoup plus vite, cette amélioration offre également la possibilité d’une répartition plus étendue du réseau auprès des consommateurs. Ce gain de puissance entraîne bien évidemment un besoin plus important en énergie pour les antennes relais, d’environ 3,5 fois celle d’une antenne 4G selon les estimations des spécialistes. Toutefois, si les antennes sont plus gourmandes, elles pourront desservir plus d’utilisateurs, ce qui les rend plus intéressantes sur le plan énergétique à l’échelle de l’individu. Ainsi, d’un point de vue empirique, la 5G se veut plus performante que la 4G d’un point de vue énergétique, et demande une plus faible quantité d’énergie pour une même quantité de données en transit. Malheureusement, cette vérité ne suffit pas, puisque la 5G permettra une utilisation sans précédent de la bande passante, et ouvrira sur de nouvelles possibilités techniques jusqu’alors inaccessibles.

De nouvelles fonctionnalités qui pèsent lourd

Comme mentionné plus tôt, la 5G se veut plus performante énergétiquement que la 4G, cependant le débit qu’elle propose ouvre sur un nouveau champ de possible sur le plan technique. En effet, le débit de la 4G limitait l’utilisation du réseau aux utilisateurs, et les services en ligne comme Youtube ou Netflix par exemple restreignaient la qualité de leurs vidéos pour correspondre au modèle accessible. La 5G quant à elle, bien plus puissante, ouvre sur des vidéos en très grande qualité, et donc bien plus gourmandes en bande passante que celle de la 4G.

Plus encore, cette meilleure qualité de réseau attire plus d’utilisateurs. En effet, en Corée du Sud, où la 5G est déjà accessible depuis quelques mois, il a été observé qu’en l’espace de quelques semaines seulement après le lancement de la 5G, la consommation a explosé, si bien que le trafic entre la 4G et la 5G a été multiplié par 3. En résumé, si pour une quantité de données précise la 5G consomme moins, les utilisateurs eux, consomment plus. L’équation est donc déséquilibrée, ce qui entraîne une plus grande consommation énergétique que jamais auparavant. 

Plus encore, dernier point qui ne joue pas en faveur de la 5G, et non des moindres, afin de fonctionner, la 5G nécessite l’utilisation d’appareils qui acceptent cette technologie. Il sera ainsi nécessaire pour profiter pleinement de la 5G d’acquérir un nouvel appareil. Et il n’est pas uniquement question de téléphones portables. Les appareils connectés sont également concernés. Et à l’échelle mondiale, ce changement est de taille, puisqu’on ne compte pas moins de 34 milliards d’équipements… Un chiffre qui pèse lourd, en particulier lorsque l’on sait que 95% des gaz à effet de serre émis dans la vie d’un appareil technologique ont lieu avant même sa mise en vente sur le marché.