Publié le juin 17, 2021
Par Marie Barthelemy

Les 10 critères pour déceler le greenwashing

L’heure est à la protection de l’environnement, et ce plus que jamais. Et force est de constater que les professionnels l’ont bien compris, puisque des termes comme “vert”, “éco-responsable” ou encore “respectueux de l’environnement” sont aujourd’hui présents sur toutes les campagnes publicitaires des enseignes professionnelles, et ce quel que soit le domaine d’action. Malheureusement, beaucoup de ces enseignes oublient que les mots ne suffisent pas et qu’il faut y associer les actes pour véritablement montrer son attachement à une cause. Ainsi, on aura vu apparaître une nouvelle tendance, particulièrement critiquée, et à raison : le greenwashing. Cet anglicisme désigne le fait qu’une entreprise fait preuve d’un manque de sincérité vis-à-vis de ses clients et du public, en prétendant être irréprochable sur le plan environnemental, voire même en menant des actions au profit de l’environnement de manière visible, pour cacher des pratiques plus que douteuses. Mais le greenwashing ne s’arrête pas là. Voici donc 10 points clés à observer pour déceler les enseignes qui préfèrent paraître verte plutôt que l’être vraiment.

1 • Vérifier le modèle économique

Toutes les marques passent aujourd’hui par des partenariats. Mais quand les plus grandes d’entre elles profitent de leur notoriété pour additionner abonnement, commissions ou options payantes auprès des exploitants éthiques, et ainsi supprimer toutes leurs marges, c’est que le modèle économique est bien loin de s’inscrire dans une tendance éco-responsable. 

2 • Prendre en compte les choix marketing

Une marque qui favorise les formules alarmantes pour pousser à la consommation est bien souvent loin d’être digne de louanges. Plus encore, mettre en avant ses partenaires éthiques et favoriser le bouche à oreille plutôt que les campagnes publicitaires payantes de Google ou Facebook montre la volonté d’attirer une clientèle convaincue par un produit ou une idée plutôt qu’une clientèle qui aura été influencée.

3 • Les promotions parlent plus qu’on ne pense

Le principe même d’une marque éco-responsable est d’assurer qu’à toutes les étapes de son modèle économique les produits sont achetés et vendus dans le respect du vendeur et de l’acheteur. Qu’il s’agisse du producteur de la matière première jusqu’au consommateur final. Dans ce sens, proposer des promotions démesurées atteste que les prix conventionnels ne suivent pas ce modèle.

4 • Le changement est synonyme de progrès

Savoir remettre ses choix en question et oser modifier ses habitudes pour suivre les consignes environnementales est un point essentiel pour toute marque qui se veut écoresponsable. En effet, il peut arriver que des découvertes soient faites concernant un produit ou un matériaux, et il faut savoir trouver des solutions alternatives qui respectent aussi bien le consommateur que l’environnement.

5 • Garder un œil sur les actionnaires

Une marque éthique l’est à tous les niveaux. Dans ce sens, jeter un œil sur les investisseurs et actionnaires d’une marque permet d’en savoir plus sur ses aspirations et objectifs. Et à l’heure d’internet, il suffit de quelques minutes de recherche pour trouver ce que l’on cherche.

6 • L’impact carbone comme indicateur

Plus une entreprise aura à cœur de respecter la planète, plus elle essaiera de minimiser son empreinte carbone. Pour cela, elle optera pour des fournisseurs locaux, réduira autant que possible les transports, optera pour des solutions sans plastiques, favorisera un équipement reconditionné pour son matériel informatique, etc. 

7 • Prendre soin de ses équipes

Mettre en place des conditions de travail agréables et décentes est le point clé pour avoir une idée des désirs éthiques d’une entreprise. En effet, c’est en interne que commence le travail responsable d’une marque.

8 • Observer les méthodes de transport

Une marque éthique optera toujours pour des cycles de transport les plus courts possibles, et avec des moyens de locomotion les plus propres qui soient. Se tourner vers un transporteur qui utilise des véhicules électriques, ou des livreurs qui travaillent à vélo et sont justement rémunérés pour leur dur labeur peut être un bon indicateur de l’éthique responsable d’une marque.

9 • Favoriser l’optimisation à la rapidité

Lorsqu’il est question d’une livraison, une marque qui opte pour des livraisons extrêmement rapides est souvent responsable de voyages inutiles, qui gaspillent énormément de carburant pour un voyage presque à vide. Il vaut donc mieux se tourner vers des marques qui auront des délais de livraison plus longs, mais dont les camions seront pleinement remplis.

10 • Progresser et regarder vers demain

Une marque éthique aura toujours à cœur de faire mieux. Parce que la perfection n’existe pas, une marque qui n’hésite pas à remettre ses choix et méthodes en question pour assurer un service d’une meilleure qualité montre ainsi son attachement à suivre une idéologie responsable et éthique. Après tout, pourquoi se contenter de faire bien, quand on peut faire mieux ?