Publié le août 4, 2021
Par Marie Barthelemy

Comment technologie et protection de l’environnement peuvent s’accorder ?

Alors que les questions environnementales préoccupent de plus en plus de monde, nous réalisons peu à peu que les nouvelles technologies ont leur part de responsabilité dans les dégâts causés à la planète. Émissions de gaz à effet de serre, consommation excessive de ressources essentielles, détérioration de notre environnement et utilisation constante d’énergie sont autant d’éléments qui jouent contre le numérique et le monde digital plus largement. Cependant, les nouvelles technologies peuvent nous permettre d’inverser la tendance si elles sont utilisées correctement. Repenser nos réflexes quotidiens, nos habitudes et notre façon de concevoir l’avenir en matière de technologie sont les pistes qui s’offrent à nous pour faire en sorte que technologie et protection de l’environnement s’accordent.

Se poser les bonnes questions

Plutôt que de montrer du doigt ce qui pose problème, il convient de commencer par se poser les bonnes questions. À savoir que faisons-nous de mal, et surtout comment faire les choses correctement. La première étape dans ce processus a déjà commencé, puisque de nombreuses solutions voient le jour qui permettent d’une part d’identifier les problèmes, et d’autre part de mesurer l’ampleur des dégâts.

Suite à cela, des mesures ont été prises pour compenser dans un premier temps nos impairs, mais cela ne suffit pas. En effet, il s’agit de mettre en place dès aujourd’hui le plan d’action qui pourra non seulement corriger le tir, mais surtout améliorer les choses. Se contenter de nettoyer après avoir sali n’est pas une solution en soi. Il aurait été plus judicieux de ne pas salir au départ. 

Bien sûr, pour que les choses soient faites correctement, il est primordial de commencer par éduquer les individus, non seulement sur l’impact des nouvelles technologies sur l’environnement, mais également sur la responsabilité qui incombe à chacun de permettre aux générations futures de ne pas avoir à prendre la responsabilité des générations précédentes. 

Adopter les bons gestes

Outre se questionner, il faut également agir. Pour cela, réduire l’impact carbone à tous les niveaux est essentiel. Aussi bien à l’échelle individuelle qu’à l’échelle globale. De nombreux outils sont dores et déjà à notre portée pour favoriser cela. Aux outils s’ajoutent les gestes du quotidien que chacun peut adopter dès à présent. L’essentiel étant de comprendre qu’il n’est pas question de se priver des nouvelles technologies pour rendre l’avenir plus sûr, mais d’apprendre à les utiliser correctement. Mieux se servir d’internet, ne pas penser que parce que c’est numérique ça ne se répercute pas sur l’environnement, arrêter de suivre aveuglément les invitations à la consommation digitale… Vous l’avez compris, la responsabilité qui incombe à chacun est de concevoir les technologies non pas comme une fin en soit, mais comme un outil aux applications variées pour nous accompagner dans cet objectif commun qu’est celui de protéger l’environnement, et avec lui le futur.

La technologie au service de l’environnement

Aujourd’hui, de nombreux projets sont en développement qui ont pour objectif de permettre l’avènement d’une ère où la technologie est au service de l’environnement. Intelligences artificielles, outils d’analyse et de projection, mise au point de nouvelles énergies respectueuses de l’environnement, optimisation des outils existants… les solutions sont à notre portée.

Si certains prônent la toute puissance de la technologie, d’autres aspirent à un retour vers un monde délesté de cette dernière afin de redonner à la nature ses droits. Toutefois, si ces deux camps ne manquent pas d’arguments pour prouver qu’ils ont raison, il convient plutôt d’envisager une solution à la croisée des chemin, qui permettra de faire de la technologie notre meilleure arme pour mener à bien le combat pour un avenir plus vert et plus agréable pour les générations qui suivront.