Publié le février 17, 2022
Par Elodie Girard
Content manager, Greenmetrics

Sobriété numérique, comment agir ?

Face à la mise en évidence de l’impact du numérique sur l’environnement, il est temps de passer à l’action. Mais avant d’agir, il est nécessaire de comprendre ce qu’est la sobriété numérique. Est-ce un objectif atteignable ? Faut-il nécessairement être un professionnel du secteur numérique pour se sentir concerné ? Quels sont les gestes que nous pouvons adopter pour atteindre ce que nous appelons la sobriété numérique ? Trouvez ici les réponses à vos questions, et quelques conseils pour pouvoir fièrement arborer une sobriété numérique maîtrisée.

sobriété numérique
Agir pour une sobriété numérique

La sobriété numérique, qu’est-ce que c’est ?

Créée en 2008 par l’association GreenIT, l’expression “sobriété numérique” désigne l’ensemble des actions prises pour réduire l’impact du numérique sur l’environnement. Il s’agit d’un terme valise. Tout d’abord, il comprend le développement de solutions innovantes pour réduire l’impact environnemental du numérique. Dans un second temps, ce terme concerne la manière d’utiliser les outils numériques dans une optique modérée. En effet, il n’est désormais plus question de consommer le numérique comme s’il s’agissait d’un buffet à volonté. Mais plutôt d’un met fin et délicat, que quelques bouchées suffisent à apprécier.

Suis-je concerné.e par la sobriété numérique ?

Si l’État Français fait mention de la sobriété numérique dans sa Feuille de route Numérique et Environnement à l’attention des professionnels, cette dernière ne leur est pas réservée !  Bien qu’ils soient les premiers montrés du doigt, ils n’en sont cependant pas les seuls responsables. En effet, il convient de rappeler qu’à ce jour de nombreux appareils numériques et électroniques se baladent dans nos vies. Téléviseurs intelligents connectés à internet, box et autres antennes wifi, téléphones portables et ordinateurs, objets connectés, consoles de jeu… Et plus le temps passe, plus ces objets se multiplient. Ainsi, la seule réponse adaptée face à cette réalité consiste à repenser notre manière de les utiliser, et ce, dans toutes les strates de nos sociétés, que l’on soit un professionnel ou un particulier.

Les gestes à adopter pour une sobriété numérique exemplaire

Comme indiqué plus tôt, les objets numériques et leurs usages font partie de notre quotidien. L’idée de la sobriété numérique n’est pas de ne plus les utiliser mais de favoriser un numérique responsable et durable.

<< Le numérique est donc à la fois outil et défi pour la transition carbone : les opportunités qu’il propose sont réelles, mais soumises aux mêmes contraintes que le reste de nos systèmes. Il est donc de notre ressort et de notre responsabilité de choisir les directions à donner à nos usages et infrastructures numériques pour en garantir la résilience et la pérennité.>> The Shift Project 

Pour garantir la sobriété numérique, il est donc nécessaire de s’interroger sur l’impact énergétique et l’impact carbone de nos appareils technologiques ainsi que nos usages. Bien entendu, nous pouvons agir de bien des manières. Voici quelques éléments.

Une boîte email régulièrement nettoyée

Si les emails sont bien pratiques et targués de l’étiquette d’éco-responsable dans l’inconscient collectif, en réalité, ce n’est pas tout à fait exact. Bien que ces messages dématérialisés ne nécessitent pas de papier pour être envoyés. Le simple fait de les garder dans nos boîtes email consomment de l’énergie. En effet, la très grande majorité des emails sont accompagnés d’images, fixes ou animées, de liens hypertextes, de pièces jointes… Bref, une belle quantité de données numériques que des serveurs, répartis partout sur la planète, stockent. Et pendant ce temps, ces emails bien répertoriés prennent la poussière dans nos boîtes email. Prenez donc le temps de trier vos emails, et supprimez régulièrement vos messages qui ne sont plus d’actualité. 

Si cette tâche vous semble insurmontable, sachez qu’il existe des solutions pour réduire votre empreinte carbone liée à vos emails. Par exemple, commencez par vous désabonner des newsletters inutiles. Ou encore, utilisez des applications pour nettoyer à votre place !

Un parc informatique réfléchi

D’autre part, pour atteindre la sobriété numérique nous pouvons agir sur le renouvellement nos équipements. Outre le fait d’acheter un nouveau téléphone portable pour suivre les dernières innovations technologiques, ce changement n’est souvent pas nécessaire. Plus encore, il est particulièrement impactant sur l’environnement.

Dans certains cas également, il nous arrive de changer d’appareil parce que ce dernier semble mal fonctionner. Ou bien parce que l’écran est fissuré. Aujourd’hui, un indice de réparabilité est présent sur les fiches techniques des objets numériques. Il est ainsi possible d’orienter son choix en boutique pour un appareil facilement réparable, et donc plus sobre numériquement.

Enfin, dans le cas où changer son équipement est indispensable, de plus en plus d’entreprises de reconditionnement apparaissent. Il s’agit ainsi d’accéder à un objet en parfait état de marche, qui répond à tous les critères d’usine, et ce à un prix cassé. Attention cependant à bien se tourner vers un revendeur agréé par la marque pour profiter d’une nouvelle période de garantie.

Adapter sa consommation à la situation

Troisième exemple pour gagner en sobriété numérique : repenser notre manière de passer le temps sur internet. En effet, qu’il s’agisse d’écouter de la musique, de regarder des vidéos ou encore de faire des recherches sur les moteurs de recherche, chaque geste à un poids sur le plan environnemental.

Ainsi, il convient de se demander si regarder des tutoriels ou des clips de musique nécessitent une vidéo en 1080p ou autre qualité élevée. Au même titre, écouter en boucle les musiques de son artiste préféré doit-il nécessairement se faire sur un site de streaming ? 

De plus, si vous connaissez l’adresse exacte d’un site internet, il est préférable de la taper directement dans la barre de recherche plutôt que de passer par un moteur de recherche. Et pour les sites que vous visitez régulièrement, l’enregistrer en favori permettra de réduire encore votre empreinte carbone !

La sobriété numérique, un objectif à portée de main

Vous l’aurez compris, le principe de sobriété numérique s’adapte à une multitude d’éléments en lien avec le numérique. Des mails aux vidéos, en passant par les appareils ou notre manière de surfer sur la toile, les occasions ne manquent pas pour alléger notre empreinte carbone, et adopter une attitude numérique responsable. Adaptez votre manière de consommer à la situation, c’est diminuer significativement votre empreinte carbone !