Publié le février 3, 2022
Par Elodie Girard
Content manager, Greenmetrics

Comment le numérique et l’environnement peuvent-ils s’accorder ?

Le numérique a largement participé à l’amélioration de notre quotidien : communication, voyage, tâches domestiques, transport… Les sujets sont variés. Ce qui est sur : il est difficile de s’en passer ! Malheureusement, malgré son impact positif, il a aussi un impact négatif sur notre environnement. En effet, le numérique a sa part de responsabilité sur le plan environnemental. Émissions de gaz à effet de serre, consommation excessive de ressources essentielles, détérioration de notre environnement et utilisation constante d’énergie sont autant d’éléments qui jouent contre notre planète. Alors le numérique et l’environnement sont-ils antinomiques ou peuvent-ils s’accorder ?

Numérique et environnement
Numérique et environnement : sont-ils antinomiques ou peuvent-ils s’accorder ?

Numérique et environnement : regarder la situation sous le bon angle

Plutôt que de montrer du doigt ce qui pose problème, il convient de regarder la situation sous le bon angle. En effet, se contenter de dire que le numérique a un impact sur l’environnement ne suffit pas. Au même titre, partir du postulat que toutes les formes de technologie sont mauvaises pour la planète est faux. 

Mais attention, l’idée ici n’est pas de retourner en arrière. Il n’est pas question de proposer une solution qui deviendra le nouveau problème à venir. Par conséquent, une volonté de mettre au point un numérique responsable et raisonné est à l’origine de nombreux projets.

Un numérique responsable et raisonné

La réalité des chiffres de l’impact du numérique sur l’environnement, nous pousse à prendre conscience de cette réalité et d’agir. 

Ainsi, trouver le parfait équilibre entre le numérique et l’environnement devient une véritable nécessité pour les entreprises et les particuliers. Qu’il s’agisse d’innover en matière d’énergie, de traitement des ressources ou encore de recyclage, chacun y met du sien pour construire le monde de demain.

Pour nous aider à agir, le numérique est de plus en plus encadré par le gouvernement français : loi REEN, Feuille de route numérique et environnement ou encore charte du Numérique Responsable.

Quelques pistes pour un avenir numérique plus vert

Nous l’aurons compris, nous devons miser sur un avenir où le numérique et l’environnement s’accordent. Il convient d’entreprendre dès aujourd’hui des actions qui auront un véritable poids dans l’avenir en minimisant notre impact.

L’ADEME, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, nous donne quelques conseils.

Côté équipements

  • Faire durer nos équipements numériques constitue le geste le plus efficace pour diminuer leurs impacts. Passez de 2 à 4 ans l’utilisation de votre tablette ou de votre ordinateur et vous améliorez de 50 % son bilan environnemental.
  • Le reconditionnement augmente la durée de vie des équipements, limite la consommation d’énergie et de matières premières, ainsi que la production de déchets. Le principe : remettre sur le marché des ordinateurs et des téléphones, après les avoir nettoyés, révisés et vérifiés. Profitez donc d’un appareil performant, en très bon état, moins cher que du neuf et meilleur pour notre environnement ! 

Côté usages

  • Fermez le plus souvent possible l’interrupteur d’alimentation de votre box et du récepteur TV.
  • Utilisez des mots-clés précis et ciblez votre demande pour limiter la sollicitation des serveurs du moteur de recherche.
  • Videz régulièrement le « cache » de votre navigateur.
  • Stockez uniquement le nécessaire sur le Cloud Double bénéfice : vous vous protégez contre des utilisations indésirables en plus d’alléger les data centers.

Côté entreprises

Si nous agissons ensemble, ces gestes simples peuvent contribuer à un avenir plus prospère pour notre planète. En effet, il s’agit de mener le combat environnemental à toutes les strates possibles de nos sociétés. 

En résumé, le numérique et l’environnement…

peuvent s’accorder ! Mais qu’il s’agisse de concevoir des outils technologiques de manière responsable ou bien de repenser notre manière d’utiliser le numérique pour en limiter l’empreinte carbone, la responsabilité écologique ne peut, et ne doit, pas retomber sur la technologie seule. Ainsi, il nous incombe de prendre dès aujourd’hui des mesures pour s’assurer que l’avenir que nous construisons soit le lieu de rencontre et de synergie entre le numérique et l’environnement. Améliorer la durée de vie des outils, réduire la consommation énergétique autant que possible, construire des solutions qui améliorent notre rapport à la nature… autant de pistes, et bien d’autres encore, qui ne demandent qu’à voir le jour !