Publié le janvier 18, 2022
Par Elodie Girard
Content manager, Greenmetrics

[Infographie] L’impact du numérique sur l’environnement

Le numérique a permis, permet et permettra de favoriser l’émergence de grandes avancées technologiques. Il est au cœur de notre quotidien avec les réseaux sociaux, les messageries, les séries et films, les sessions sportives (montre connectée), etc. En effet, même si le numérique semble invisible, derrière nos écrans se cachent une grande quantité d’énergie et de ressources primaires, une machine gigantesque pour que tout puisse fonctionner 24/24 et des tonnes de CO₂ relâchés dans notre atmosphère. Mais concrètement de quoi parlons-nous ? Découvrez notre infographie : l’impact du numérique sur l’environnement.

[Infographie] L’impact du numérique sur l’environnement

Internet, un gourmand d’énergie 

Pour surfer sur votre smartphone ou votre ordinateur, vous avez besoin d’internet. Vous devez donc être connecté à une box internet ou en 4G/5G. Pour que la box internet ou l’antenne 4G/5G fonctionne, elle a besoin d’électricité… Beaucoup d’électricité. Si Internet était un pays, il serait le 3ème consommateur d’électricité au monde, derrière la Chine et les États-Unis.

Le numérique, son empreinte impact l’environnement

Le numérique génère une pollution numérique. Ainsi, il émet 4% des gaz à effet de serre dans le monde. D’ici 2025, ces émissions devraient doubler.

La machine mondiale derrière l’invisible

Notre connexion 24/24 et 7j/7 est possible grâce à une vaste machine : 800 millions d’équipements réseaux pour se connecter, 1,2 million de km de câbles pour faire transiter nos données, 8 300 datacenters et 45 millions de serveurs pour stocker nos données. Néanmoins, tous ces équipements ne sont pas immatériels : des bâtiments, des câbles, des serveurs… qui impactent fortement notre planète.

Des objets connectés innovants et légers mais au lourd tribut

Chaque nouveau smartphone est un condensé de technologies. Par conséquent, il est tentant d’acquérir cette nouveauté dont tout le monde parle et que tout le monde veut ; même si c’est 1 fois par an. Une fois achetée, nous gardons notre ancien smartphone “au cas où”. Malheureusement, cette accumulation d’équipements pèse lourd. En France, la masse des équipements (ordinateurs, smartphones, télévisions, tablettes, objets connectés, consoles de jeux vidéo, imprimantes) représente environ 7 millions de tonnes soit 700 Tour(s) Eiffel

De plus, aujourd’hui, pour fabriquer un téléphone portable 54 matières premières (29 pour un téléphone en 1990) sont nécessaires. L’extraction et le raffinage de minerais précieux pour fabriquer notre précieux viennent du monde entier.

Une connexion instantanée sous haute tension

Le 4 octobre, alerte générale dans le monde entier : Facebook, Instagram, Whatsapp ne fonctionnent plus ! Après plus de 6 heures de panne, tout le monde a pu reprendre son souffle et s’est de nouveau adonné à son activité favorite sur Internet. 

Fermez les yeux 1 minute et dites-vous que durant cette minute, il y a eu : 

  • 4,7 millions de vidéos visionnées
  • 190 millions d’emails envoyés
  • 1,3 million de sessions ouvertes sur Facebook
  • 4,1 millions de requêtes Google

Concrètement, l’impact du numérique sur notre environnement par nos usages est bien réel :

  • 300 millions de tonnes de CO₂ sont générés par la consommation mondiale de streaming vidéos soit la pollution numérique d’un pays comme l’Espagne
  • 3,3 milliards de requêtes sur Google en 2018 soit 120 000 GW, la consommation annuelle d’électricité d’un pays comme la Norvège.
  • 60kgEqCO₂ sont émis par 1 utilisateur des réseaux sociaux par an soit Paris-Genève en voiture