Publié le septembre 15, 2022
Par Elodie Girard
Content manager, Greenmetrics

Quel est l’impact de l’optimisation des images sur votre empreinte carbone ? Rencontre avec TwicPics

TwicPics et Greenmetrics Analytics : un numérique durable et responsable

De plus en plus de données sont délivrées sur les sites web

Le poids médian des pages augmente avec le temps, et la tendance n’est pas en voie de changer dans les années à venir.

Selon HTTP Archive, « au cours de la dernière décennie, le poids moyen des pages Web a connu une croissance impressionnante de 356 %, passant d’une moyenne d’environ 484 kilo-octets à 2 205 kilo-octets. »

Le poids des pages est passé de 522 Ko sur ordinateur et 202 Ko sur mobile en juin 2011 à 2 202 Ko sur ordinateur et 1 948 Ko sur mobile en juillet 2021. Une multiplication par un facteur quatre sur ordinateur et par dix sur mobile !

Empreinte carbone : évolution du poids des pages

Le constat est clair : l’empreinte carbone du web ne cesse d’augmenter.

Les médias représentent plus des deux tiers du poids de vos pages

Les sites web sont plus lourds que jamais, en grande partie à cause de leurs visuels. Ces derniers sont responsables d’une importante consommation de la bande passante et augmentent le temps passé par les visiteurs à attendre le chargement des pages. Les médias sont donc responsables de la plupart des émissions de carbone sur le Web.

Empreinte carbone : les médias représentent plus des deux tiers du poids des pages

Les images représentent la ressource la plus importante parmi le HTML, le CSS, le JavaScript et les ressources tierces. Le poids médian des pages sur mobile est de 1440 KB dont 877 KB sont des images. Le constat est similaire sur ordinateur, avec des images qui pèsent 972KB sur 1555KB du poids total des pages. Concrètement, les images représentent plus de 60% des ressources des pages sur internet.

Par conséquent, pour éco-concevoir un site web, vous devez réduire le poids de vos médias. Si vous pensez que cela signifie sacrifier la qualité visuelle des ressources, pas de panique, il existe une solution. Explications !

L’innovation au cœur des enjeux de réduction de l’empreinte carbone du numérique

Avec toutes sortes d’appareils sur le marché, de tailles d’écran et de résolutions, adapter les images ou les vidéos est devenu un véritable défi. Heureusement, un nouvel acteur propose une solution innovante : TwicPics.

TwicPics est un SaaS (Software as a Service) qui automatise intelligemment l’optimisation des contenus multimédia sur le Web.

En analysant le contexte de l’utilisateur qui navigue sur la page, TwicPics délivre le bon média en termes de taille, de format et de poids pour correspondre exactement à son besoin. Rien de plus que ce qu’ils devraient recevoir, mais suffisamment pour bénéficier d’une expérience optimale. TwicPics sait où et comment recadrer et redimensionner les images.

Au final, la solution TwicPics fournit un ‘developer toolkit’ afin de délivrer des sites web éco-conçus dans un objectif de sobriété numérique. De plus, comme les sites sont plus légers, ils sont aussi plus rapides à charger. C’est donc une victoire sur toute la ligne.

Et si on calculait les émissions de CO2 évitées avec TwicPics ?

L’empreinte carbone des sites web

Le calcul de l’empreinte carbone d’un site web n’est pas une tâche facile. Les estimations de la consommation d’énergie sur Internet varient considérablement. C’est pour cette raison que Greenmetrics existe. 

Les éléments à prendre en compte pour calculer la consommation d’énergie liée au chargement d’une page web sont divisés en 3 segments :

  • Utilisation des data centers : il s’agit de l’énergie nécessaire pour héberger et servir les données.
  • Utilisation du réseau : elle est divisée en 2 grands segments, les réseaux cellulaires et les réseaux fixes. Chacun a sa propre consommation. La quantité d’énergie nécessaire pour charger une page à partir d’un réseau 3G/4G/5G est loin d’être la même qu’un réseau Wifi.
  • Utilisation du terminal : c’est une combinaison entre l’énergie utilisée pour la production et l’utilisation de l’appareil, la durée de la visite imputée sur la durée de vie estimée de l’appareil, et la complexité de la page web. Un site web simple ne consommera pas la même quantité d’énergie qu’un site avec plusieurs vidéos de 1080p. 

Greenmetrics utilise les données en temps réel d’Electricity Map afin d’estimer l’intensité carbone du data center et du client. Cela donne une meilleure estimation de la quantité de CO2 émise lors de la navigation sur un site Web.

Combiné à l’intensité carbone, Greenmetrics utilise également l’évaluation du cycle de vie des produits pour s’approcher au plus près de l’impact réel de la navigation sur les sites web – du chargement sur un serveur jusqu’à la visualisation par le visiteur.

Il est important de se rappeler que l’empreinte carbone est générée principalement côté utilisateur :

  • En délivrant des visuels plus légers, nous réduisons l’empreinte carbone lors de la navigation sur un site web.
  • En adaptant les médias aux utilisateurs finaux, nous évitons de sursaturer leurs appareils, ce qui a un impact positif sur les cycles de vie des batteries et des devices en général.

Bilan de l’empreinte carbone évitée grâce à TwicPics

TwicPics réduit de 45% en moyenne le poids des contenus multimédias sur les sites web de ses clients. Certains ont même vu leur consommation divisée par 10 !

Nous l’avons vu, les médias sont responsables de 60% du poids des sites web. Donc, leurs clients réduisent de 27% leurs données et autant de CO2 en moyenne.

Un site web de 1 000 000 de pages vues par mois peut facilement produire plus de 5 TCO2e par an. Cela signifie que 1 TCO2e pourrait être évitée chaque année.

TwicPics a seulement 4 ans d’existence, mais nous estimons qu’ils ont permis d’éviter l’émission de 2 400 TCO2eq en 2021. L’équivalent de +21 818 000km dans une voiture diesel soit près de 545 tours du monde !

La consommation de TwicPics

Du côté de leur infrastructure, ils ne provisionnent pas de serveurs. Au contraire, leur capacité de traitement s’adapte aux besoins en temps réel, grâce à un mécanisme d’auto-scaling. Sans cette stratégie, la seule option consiste à surdimensionner les serveurs pour absorber les pics de charge. Là encore, il est essentiel de garder à l’esprit que l’énergie la plus verte est celle qui n’est pas consommée. Selon le tableau de bord du fournisseur, la capacité de traitement de TwicPics mise à la disposition des clients représente 0,8TCO2e sur 2021 (scopes 1 & 2).

À l’heure où l’empreinte carbone numérique ne cesse d’augmenter, il est intéressant de constater que des solutions telles que TwicPics peuvent apporter des réponses concrètes sur le Web.